73 partages

On a posé nos questions aux expats à l’initiative d’Allons Voter !

Les élections françaises s'incrustent à juste titre dans les conversations aux quatre coins de la France et de la toile, mais aussi à l'étranger ! Les expats frenchy sont nombreux et ce n'est pas parce qu'ils sont loin qu'ils ne doivent pas se sentir impliqués. Chaque vote compte, chaque procu est importante.

Nous avons vu passer sur Facebook l’initiative d’un collectif qui a monté un site en quelques jours pour encourager les expats à aller voter. Ça s’appelle Allons Voter et on leur donne la parole !

Beaucoup d’Américains ont en effet regretté de ne pas s’être assez impliqués dans l’élection américaine et d’en subir maintenant les conséquences

Qui se cache derrière cette initiative ?

On est un collectif citoyen non-partisan de trente volontaires français expatriés et vivant pour la plupart aux Etats-Unis. Il y a des filles, des garçons, des jeunes, des un peu moins jeunes :). Depuis le lancement du projet, plusieurs personnes nous ont contacté pour nous rejoindre et nous soutenir, on en est ravi !

Comment voyez-vous les élections de l’autre côté de l’Atlantique ?

Thibaut : on a tendance à voir ça d’un peu plus loin ici. C’est une des raisons pour laquelle on a monté ce projet, pour réveiller les Français qui vivent à l’autre bout du monde et qui sont parfois un peu déconnectés de la réalité !

On est parti du constat qu’en 2012, 60 % des Français expatriés s’étaient abstenus – contre 20% dans le reste de la France

Mathilde : Les élections sont pour moi un grand point d’interrogation, je n’ai aucune idée du résultat du scrutin. J’ai suivi la campagne par le biais des sites des journaux français et des réseaux sociaux. Les infos sur les affaires ont saturé l’actualité si bien que j’ai eu du mal à entendre la voix des candidats et comprendre leur programme. C’était encore plus flagrant de l’étranger où on ne peut ressentir le “zeitgeist” de la campagne que par le biais des sites d’information.

Guillaume : Comme la plus décisive de notre vie pour l’avenir de la France et de l’Europe. Tout est remis sur la table : la constitution, l’euro, la mondialisation…mais surtout l’état d’esprit de notre pays face aux défis de l’avenir. De loin on a l’impression que dans dans l’opinion publique règne un vrai ras-le-bol d’une situation qui dure depuis trop longtemps. Face à ça on voit deux attitudes se dégager : l’une volontariste qui cherche à se retrousser les manches, et l’autre plus destructrice qui veut d’abord faire table rase.

Les infos sur les affaires ont saturé l’actualité si bien que j’ai eu du mal à entendre la voix des candidats et comprendre leur programme.

Vous sentez-vous déconnectés ?

Thibaut : Oui un peu, même si les réseaux sociaux sont la pour nous tenir au courant des derniers faits d’actualité marquants. On a tout de même tendance a moins lire la presse ou regarder les nouvelles comme on le faisait avant en France.

Mathilde : Non pas du tout, les réseaux sociaux, les sites d’information et YouTube permettent de garder le contact. En revanche, cela devient du proactif plutôt que du réactif.

Guillaume : Non, absolument pas, surtout à New York! Peut-être ressent-on cette frustration moins ici qu’en France mais nous nous sentons tous quand même très concernés.

En parlez-vous avec les Américains ?

Thibaut : Oui, surtout après les dernières élections américaines. Beaucoup d’Américains ont été surpris par l’élection de Trump et aiment partager leur expérience. Ils veulent nous prévenir et pensent qu’il est important qu’un maximum de personnes aillent voter car les sondages ne sont pas toujours une science exacte !

Mathilde : C’est plutôt les Américains qui nous en parlent ! En Californie, l’élection de Trump a fait effet douche froide, depuis nos amis américains suivent de près ce qu’il se passe en Europe.

Guillaume : Beaucoup d’Américains ont en effet regretté de ne pas s’être assez impliqués dans l’élection américaine et d’en subir maintenant les conséquences. Ils veulent nous aider car ils aiment la France et ils comprennent que derrière cette élection se joue aussi l’avenir de l’Europe.

Tout est remis sur la table: la constitution, l’euro, la mondialisation…mais surtout l’état d’esprit de notre pays face aux défis de l’avenir.

Comment a été créé Allons Voter ?

On est parti du constat qu’en 2012, 60 % des Français expatriés s’étaient abstenus – contre 20% dans le reste de la France. On a identifié la raison principale : un manque de clarté sur la situation électorale et les démarches à suivre pour pouvoir voter (“Je ne sais pas si/où je suis inscrit(e)”, “Comment faire une procuration ?”, etc.). On s’est mis en tête d’aider les expatriés à voter en expliquant les modalités de façon claire et concise.

On a réalisé que dans nos réseaux il y avait des Français avec des compétences complémentaires qui pouvaient nous aider à mener à bien ce projet. Allons Voter ! était né, en quelques jours nous sommes passés de 3 à 10 à 30 volontaires.

En combien de temps avez-vous mis en place le site ?

Grâce à quelques nuits blanches…en deux semaines !!! Nous avons lancé le site le 26 mars : www.allonsvoter.org

À quoi servira votre levée de fonds?

Il y a entre 2 et 2.5 millions de Français expatriés dans le monde, on essaye de faire passer notre message au maximum d’entre eux. Nous avons déjà diffusé nos messages auprès de 300 000 expatriés, il nous en reste donc encore beaucoup à atteindre, et en un temps record !

L’argent de la levée de fonds nous permettra d’y arriver grâce à l’achat d’espace sur les plateformes publicitaires. On n’a pas besoin de beaucoup et tous les dons, même petits, peuvent faire la différence. Chaque dollar donné nous permet de toucher jusqu’à 1000 expatriés! Pour donner c’est par ici: http://allons-voter.causevox.com/

Bien entendu on pousse aussi beaucoup le bouche-à-oreille et les relais médiatiques, mais le temps presse…

Question frenchy : Qu’est-ce qui vous manque le plus quand vous êtes loin de la France ?

Le vrai bon pain qui croustille… et les gens qui râlent (rires) !

Merci à vous quatre d’avoir répondu à nos questions ! 

Découvrir le site Allons Voter !