92 partages

Ce qu’il faut voir pendant le Printemps de Septembre à Toulouse !

Festival à ne pas manquer si vous êtes de la région, et même si vous êtes d'ailleurs ! Il commence le 23 septembre (d'où son nom) et dure un mois. Vous l'avez compris, c'est bientôt fini ! Et c'est pour ça qu'on vous présente les installations et expos à ne pas manquer, si vous n'avez pas encore pu en profiter. . . Vite !

Un air d’été indien

La musique, l’art de rue, les festoches. . . toutes les villes frenchy ont leur programme pour la période estivale. Mais ça a quand même un petit goût de reviens-y !
« Dans la pluralité des mondes » c’est le thème 2016 du festival « Le Printemps de Septembre » à Toulouse. Cette manifestation d’art contemporain réunit chaque année des dizaines d’expos et d’installations éphémères, complètement gratuites et accessibles à tous dans le chef-lieu de Haute-Garonne. C’est l’occas’ de voir des concerts et des performances artistiques uniques, tout en profitant des derniers rayons de soleil ! En plus, le festival est biennal depuis 2014, raison de plus pour ne pas manquer ce rassemblement d’oeuvres de qualité !

Notre sélection

« The Garden of Whispers », par Hans Op De Beeck

Dans le réfectoire du couvent des Jacobins, l’artiste belge a installé un décor pour le moins insolite. C’est tout un monde qu’il a construit là, des cabanes, du bois flotté, des tas de sables bordés d’un petit sentier que les visiteurs empruntent pour découvrir son oeuvre. Les vitraux et les vieilles pierres donnent au lieu une atmosphère quasi lunaire, et ça impressionne ! Mais pas autant que l’ambiance sonore. Si vous tendez l’oreille, vous entendrez des murmures, de la musique ou des histoires contées.
« Le jardin des soupirs » de Op de beck vous invite à réfléchir sur l’ennui et les non-sens de notre société.

OK/KO, Vincent Meessen

Vincent Meessen est décrit comme un des artistes occidentaux qui remet en cause la vision de eurocentrique que nous pouvons avoir en France et en Europe de l’Ouest. Son regard sur la société est d’autant plus captivant et dépaysant. Son installation à la Fondation d’Entreprise espace écureuil (oui, la caisse d’épargne, en effet!) est issue d’une plus grosse exposition installée au Wiels de Bruxelles, qui met en scène les paradoxes qui hantent la société occidentale. De quoi se sentir dépaysé, dérangé dans ses habitudes et en même temps plus savant, sans quitter la sphère toulousaine !

Le « Superbe Spectacle de l’Amour », de Samir Ramdani

En voilà un titre qui donne envie ! Pendant un mois au BBB centre d’art de Toulouse, vous pouvez profiter de l’installation vidéo de Samir Ramdani, jeune artiste basé à Paris. Le mot d’ordre pour comprendre cette oeuvre : ne pas bouder son plaisir. Ramdani célèbre le cinéma, l’art, la politique, les paraboles, l’amour. . . et mêle tous les modes de communication pour combler vos sens !

« Bleu Bleu » ou Cabaret Grunge

Le projet « Bleu Bleu », c’est le nom d’une nouvelle, qui a failli devenir un film, qui finalement n’a jamais été réalisé. Beaucoup de péripéties, et le décor est maintenant installé au Lieu Commun jusqu’au 23 octobre prochain. Différentes rélisations y sont exposées : des oeuvres de jeunes artistes récemment diplômés à Toulouse ou Bordeaux, des oeuvres hommage au 90’s prêtées par le Fond Régional d’Art Contemporain. . . Il y en a pour tout les goûts au même endroit, ça vaut le coup d’oeil !

Problem in Toulouse, David Schrigley

Une oeuvre qui a de l’humour : David Schringley a conçu tous les décors et accessoires nécessaires à l’organisation d’un festoche (studio de répet’, guitares, gongs, posters,paroles de chansons à disposition des visiteurs. . . ). Son studio éphémère fonctionne non-stop jusqu’à la clôture de l’événement, à la manière d’un tableau vivant dans lequel le spectateur peut s’intégrer. Amazing !

DÉCOUVREZ ENCORE PLUS D’ACTU FRENCHY !