415 partages

Interview : la créatrice de la marque de lingerie Jolies Mômes

Nous avons rencontré Alice, la créatrice de la marque de lingerie Jolies Mômes.

Qui se cache derrière Jolies Mômes ?

Alice, 31 ans, éternelle passionnée. J’ai suivi les cours d’Esmod à Paris. Le jour de mon jury, on m’a proposé un emploi. Après une expérience au sein de la SIL (Société International de Lingerie) où j’ai eu l’occasion de travailler pour les plus grands couturiers : Lacroix, Galliano, Kenzo, Cacharel… je suis arrivée au Pays Basque. C’était il y a 9 ans maintenant. J’ai travaillé pendant 5 ans dans les boites de surf pour le maillot de bain essentiellement, et en free-lance, ce qui m’a permis de me diversifier un peu. En 2012, je sens que je souhaite revenir à ma première passion la création, je me mets face à ma machine et crée des pièces uniques. En janvier 2013, l’aventure Jolies mômes est lancée. Après deux années de travail sans relâche, des épreuves à surmonter, je n’ai jamais rien lâché voyant que la demande était là et que mon univers parlait aux femmes (et aux hommes). Consécration, en 2015, je remporte le lingerie Award dans la catégorie “Marque créateur de l’année”. Janvier 2016, je m’installe dans mon propre atelier showroom à Bayonne (64).

Quelle est la philosophie, l’esprit de Jolies Mômes ?

La femme Jolies mômes joue avec les codes féminins, au sens de séduction et de suggestion, jamais vulgaire ni provocante. Elle aime et assume sa féminité, cela lui donne confiance en elle. Un simple chemisier ? Non, un body féminin. Que l’on soit branchée lingerie ou non, elle fait partie de notre quotidien et selon moi, c’est une pièce à part entière du dressing féminin ! Elle se vit seule, ou se partage à deux. Lingerie n’est pas synonyme de “fifille” ou “girly”, en tout cas pas chez Jolies Mômes, mais plutôt une silhouette féminine négligemment étudiée.

La femme Jolies mômes joue avec les codes féminins, au sens de séduction et de suggestion, jamais vulgaire ni provocante. Elle aime et assume sa féminité, cela lui donne confiance en elle. 

Parlez nous de la fabrication Made in France et des matières que vous choisissez (dentelle, soie…) !

La soie strech, la dentelle Calais et le tulle seconde peau envahissent l’atelier à Bayonne. Nous choisissons de travailler uniquement avec des fournisseurs européens proposant des matières très qualitatives. L’important est le confort et le ressenti sur la peau. Il n’y a rien de pire que de sentir sa lingerie toute la journée et de ne pas être à l’aise. Le travail sur le patronage est également très important ! La lingerie est au dixième de millimètre près. D’une saison à l’autre, le fait de changer de type de tissus ou de dentelle sur le même modèle, nous oblige à le retravailler entièrement. Tout doit être impeccable !

En décembre nous avons rendu visite à notre dentelier sur Calais et visité l’usine. C’est dans ces moments là que l’on prend conscience du vrai savoir-faire et donc de la qualité de nos belles dentelles françaises.

Lorsque la marque s’est lancée, les ateliers de la célèbre Maison Lejaby  fermaient en France. Cela signifiait la perte d’un savoir-faire et d’un patrimoine inestimables ! Aujourd’hui, je travaille avec un atelier qui emploie des anciennes mécaniciennes de Lejaby et un atelier qui est une scop à Niort. Il y a aussi un côté très pratique, très facile, si il y a le moindre problème la communication est simple et rapide, une vraie réactivité qui est intéressante comme je fais des collections capsules en série limitée. J’adore travailler avec mes ateliers, les mécaniciennes font un travail d’une qualité remarquable. C’est très important pour moi.

Les modèles sont créés en pièces unique ou en édition limitée. Pourquoi cette envie d’exclusivité en lingerie ?

Chaque femme est unique. Nous souhaitons donc lui offrir un produit d’exception et original. Une femme en belle lingerie se sent spéciale, c’est son atout à elle, secret ou non. Nous pensons que si nous étions dans la production de masse, nos créations perdraient de leur authenticité et charisme. Enfin, honnêtement, c’est toujours plus flatteur de savoir que l’on porte une pièce conçue en édition limitée et fabriquée avec amour !

Une femme en belle lingerie se sent spéciale, c’est son atout à elle, secret ou non.

À l’occasion de la Saint-Valentin et pour démarrer l’année avec amour, vous soutenez l’association Life is Rose. Que pouvez-vous nous dire de cette initiative ?

C’est une initiative qui nous tient très fortement à coeur dans l’équipe. Nous pensons que tout le monde est touché de près ou de loin par le cancer aujourd’hui. Nous avons choisi naturellement de s’associer avec Life is Rose. Cette association lutte contre la précarité générée par un cancer (réinsertion sociale, vie professionnelle…) et est très présente sur le Pays Basque. L’équipe est composée de femmes et d’hommes incroyables et de tous les environs. Via la célèbre plateforme Kiss Kiss Bank Bank, nous proposons de participer à cette collecte, les contreparties vont du totebag Jolies Mômes, au weekend à Biarritz dans un bel appartement vue mer en passant par les classiques de la maison. C’est l’occasion de (se) faire plaisir tout en se mobilisant pour une véritable cause.

Qu’est-ce que vous préférez dans l’entrepreneuriat ?

Pouvoir vivre de ma passion, et ne pas devoir rendre de compte à quiconque dans l’entreprise. Je suis déjà suffisamment exigeante envers moi-même.

Vous avez été élue « Créatrice de l’année 2016 ». Qu’est-ce que vous avez appris depuis que vous êtes entrepreneur ?

C’est un vrai combat, un matin on se lève on a l’énergie pour déplacer des montagnes, puis un coup dur arrive, il faut le surmonter, et ça repart. Il faut être prêt à faire des sacrifices et ne pas avoir peur du risque. C’est les montagnes russes, sincèrement je ne pensais pas à ce point mais j’aime les défis et je suis passionnée depuis toujours donc je ne lâche jamais. Je me sens très chanceuse de pouvoir faire ce que j’aime.

L’entrepreneuriat, c’est les montagnes russes, sincèrement je ne pensais pas à ce point mais j’aime les défis et je suis passionnée depuis toujours donc je ne lâche jamais. Je me sens très chanceuse de pouvoir faire ce que j’aime.

Quels sont les 3 coins ou adresses que vous recommandez en France ?

L’Ile d’ Oléron où je vais depuis que je suis petite. Le Pays Basque forcément qui m’a adoptée depuis 10 ans maintenant ! Et sinon à Paris, comme j’y vais tous les deux mois, mon nouveau QG Maison Lautrec, métro Pigalle. Le lieu est sublime, les cocktails divins et les plats à partager sont dignes des grands restaurants !

Que vouliez-vous faire étant petite ?

Je ne suis pas de celles et ceux qui rêvaient d’avoir leur marque depuis toujours. Ça s’est fait un moment donné de ma vie sans que je le prévois. Je voulais être trapéziste au cirque du soleil, puis après une mauvaise chute, je me suis dirigée vers un bac Scientifique et souhaitais être ingénieur donc rien à voir avec la lingerie. Quoi que finalement le domaine du costume de ballet, des corsets, etc me fascinait déjà beaucoup.

Soutenez la campagne  de collecte « Viens, on s’aime » sur Kiss Kiss Bank Bank en soutien à l’association Life is Rose.  

DÉCOUVREZ LES PRODUITS JOLIES MÔMES !