Vous aimez ?

Interview Kevin – Bangle-up

Nous avons rencontré Kevin Hiridjee, fondateur de Bangle-up, la marque française de bangles (bracelets), bijoux et accessoires bollychics !

Bangle up est une marque heureuse, hors de la mode, qui veut libérer le corps, le coeur et l’esprit.

Qui se cache derrière bangle up ?

Je m’appelle Kevin Hiridjee, j’ai 28 ans. Je suis un vrai parisien mais passionné de voyages et particulièrement de l’Inde, dont viennent mes ancêtres. Je parle le français, l’anglais, le gurajati et l’hindi.

Quel est votre parcours et d’où venez-vous ?

J’ai d’abord fait l’IEP Paris, une année à l’Université de New Delhi, un Master en sciences politiques et plusieurs stages dans l’Administration, pour ne finalement pas faire l’ENA. Je suis issu d’une famille d’entrepreneurs et j’ai créé une marque de lingerie. Quelques mois plus tard, l’idée d’une marque, toujours dédiée aux femmes, mais cette fois-ci de bijoux, à l’esprit parisien et hindi, est née. Bangle up a été créé en novembre dernier.

Dans ma famille, on fait dans le « Happy family business ».

Pourquoi avoir créé votre marque ?

Dans ma famille, on fait dans le « Happy family business ».  Ma mère, Shama est issue d’une longue lignée de négociants indiens de Madagascar. Elle a créé en 1985 Princesse tam.tam avec sa soeur Loumia. C’est elles qui m’ont transmis l’envie d’entreprendre et sans doute l’envie d’embellir les femmes. Ma tante aurait voulu créer une marque de bijoux, instinctive, joyeuse. Bangle up lui rend hommage.

On n’entreprend rien seul.

Parlez-nous de la fabrication de vos produits !

La création est un processus mystérieux, on crée tout le temps. Mais concrètement, disons qu’un processus de création d’une collection, depuis les premières idées jusqu’au premiers prototypes validés, dure 6 mois environ. Chez bangle up, on travaille en team collectif sur ce sujet.

Chaque étape de la fabrication est très délicate, il faut environ 5 heures pour faire un produit. C’est un procédé artisanal, on compte une dizaine d’étapes, le bracelet passe entre plusieurs mains.

La création est un processus mystérieux. Il faut environ 5 heures pour faire un produit !

Nos produits sont de belles factures. Ils sont trempés dans un bain d’or, puis emmaillés dans certains cas. Les imprimés et coloris sont exclusifs.

Quelle est la philosophie/ l’esprit de bangle up ?

Bangle up est fondé sur différentes valeurs/caractères : les doubles origines, Paris-Bombay, la féminité, la créativité et le good karma.

Ce que j’aime le plus c’est l’échange et la confrontation d’idées.

Nos joncs, bracelets et manchettes, inspirés des bangles que portent les femmes en Inde, s’imprègnent de l’allure des Françaises…ou peut être est-ce l’inverse. Bangle up raconte une histoire, des histoires de femmes de  Pondichery aux Tuileries et célèbre une nouvelle féminité, nous aimons l’appeler « Marianne Lakshmi ».
Notre univers est bollychic, c’est un bazar très parisien, les imprimés sont exclusifs, les coloris multiples, travaillés, mélangés, poétiques, vert sauvage, rouge heureux, marine orchid. A chacune de composer son mix de bangles, d’associer ses couleurs, do it yourself. Enfin, c’est une marque heureuse, hors de la mode, qui veut libérer le corps, le coeur et l’esprit.

Qu’est-ce que vous préférez dans l’entreprenariat ?

On n’entreprend rien seul. Marion, Danielle, Léonie, Charlène, Estelle entreprennent autant que moi. Chaque jour, nous essayons de contribuer avec passion à répondre aux souhaits de nos clientes. Dans cet univers, ce que j’aime le plus c’est l’échange et la confrontation d’idées.

Pourquoi entreprenez-vous ?

Je fais partie d’une génération qui aime à penser qu’elle pourra bousculer les codes établis et inventer une entreprise où il fera bon vivre et on on travaille un produit à sens et avec du sens.

Demandez-vous souvent conseil à votre entourage ?

Aux femmes beaucoup, je suis entouré de femmes !

Qu’est-ce que vous avez appris sur vous depuis que vous êtes entrepreneur ?

Apprendre, savoir s’entourer, hands on et la tête dans les étoiles.

Je fais partie d’une génération qui aime à penser qu’elle pourra bousculer les codes établis.

Si vous étiez un fromage français, lequel serait-il ?

Le Gouda au Cumin. Onctueux et ferme ! Est-ce français ? Pas sûr…

Un coin en France que vous aimez particulièrement ?

L’Aveyron, du côté de Villefranche sur Rouergue. Le TGV n’y passe pas et les vaches vivent en liberté. On dit qu’elles « dansent » dans les champs.

Quelles sont les 3 adresses que vous recommandez en France ?

Paris car Paris sera toujours Paris. Dès que je voyage et reviens je réalise combien j’aime cette ville. J’oublie parfois de la savourer. Paris 10, Paris 9, Paris 6 ! L’Ile de Ré, parce que j’aime les îles et la Provence, Eygalieres.

Que vouliez-vous faire étant petit ?

Etre vétérinaire. Je n’ai pas dit mon dernier mot.

unnamed

DÉCOUVREZ LA MARQUE BANGLE UP !