Interview : les 3 créateurs de la marque Bredouille !

  • par Léa Movia

643 partages

Partager l'article

Nous avons rencontré Côme, Augustin et Roméo, les trois frères et créateurs de la marque Bredouille : les t-shirts et sweats au wording hyper funky. Ils nous livrent leurs petits secrets alors ouvrez grand les oreilles...

Qui se cache derrière Bredouille ?

Trois frères mordus de pêche. Un jour où ça ne mord pas, ils décident d’embarquer sur le marché du prêt-à-porter. Et là c’est la pêche miraculeuse ! Non, on est toujours Bredouille, mais comme dans n’importe quelle pêche, on se dit que tout peut arriver !

Quel est votre parcours et d’où venez-vous ?

On a des parcours assez divers (école de commerce , sciences po, master en botanique-spécialité nénuphars) mais globalement on a tous les trois un côté manuel, l’envie de créer des trucs. Plus jeunes, on s’était construit un grand plateau de jeu warhammer (bien à l’ancienne! ) avec des décors maison ! C’était la folie !

Depuis que nous sommes entrepreneurs, nous avons appris que nous pouvons travailler ensemble, les trois frères, sans nécessairement se foutre sur la gueule…

Pourquoi avoir créé Bredouille ?

On rêvait de s’acheter un bateau et que tout ça soit le fruit d’un travail en commun, si possible lié à notre passion, la pêche. Après avoir étudié les marchés déjà hyper concurrentiels des asticots en boîte, des hameçons et des chaises dépliantes pour carpistes (pêcheurs de carpes), nous avons pensé à faire autre chose : se lancer dans la mode halieutique ! Et en regardant un peu nos camarades pêcheurs autour du plan d’eau, on s’est dit qu’il y avait un boulevard !

Parlez-nous de la fabrication de vos produits !

Nos vêtements et tabliers de cuisine sont imprimés dans un atelier en banlieue parisienne, par Louis, un vrai pro ! Lui qui n’a jamais sorti un poisson de l’eau, il a tout de suite adhéré au projet Bredouille et n’hésite pas à se garder un ou deux tee-shirt à chaque fois qu’on lui passe commande  !

Quelle est la philosophie/ l’esprit de Bredouille ?

Le stoïcisme ! Pour savoir rentrer Bredouille , il faut savoir accepter son sort ! Épictète disait : « Ne cherche pas à ce que ce qui arrive arrive comme tu le veux, mais veuille que ce qui arrive arrive comme il arrive et tu seras heureux »

La plupart de nos punchlines sont nées de soirées entre potes ou tout le monde y va de sa petite idée !

Avez-vous des anecdotes concernant le choix des « wordings » de vos produits ?

Un jour, un de nous se baladait place de la République avec le teeshirt « tout est bon sauf la tête » horné d’une belle gambas. C’était une douce « nuit debout » et ce soir là quelqu’un nous a apostrophé en disant que nos tee-shirts étaient sexistes.  Un peu plus tard un autre est venu nous voir en disant qu’il n’était pas d’accord, que dans une crevette tout est bon, surtout la tête !
Toi Léa , tu en penses quoi ?

Qu’est-ce que vous préférez dans l’ entrepreneuriat ?

Le mot en lui même. « Entrepreneur » , il est tellement beau que même les Anglais ont craqué.

Demandez-vous souvent conseil à votre entourage ?

Tout le temps. La plupart de nos punchlines sont nées de soirées entre potes ou tout le monde y va de sa petite idée. Autant vous dire qu’après quelque verres, on tend vite vers le registre grivois type « pêche à la moule », très éloigné de l’esprit Bredouille : classe et distingué !

Après avoir étudié les marchés déjà hyper concurrentiels des asticots en boîte, des hameçons et des chaises dépliantes pour carpistes (pêcheurs de carpes), nous avons pensé à faire autre chose : se lancer dans la mode halieutique !

Qu’est-ce que vous avez appris sur vous depuis que vous êtes entrepreneur ?

Que nous pouvons travailler ensemble, les trois frères, sans nécessairement se foutre sur la gueule. C’est une réelle force et on ne compte pas s’arrêter là !

Si vous étiez un fromage français, lequel serait-il ?

Un fromage à pâte molle et croûte fleurie. Genre un bon Clacos !

Trois frères mordus de pêche. Un jour où ça ne mord pas, ils décident d’embarquer sur le marché du prêt-à-porter.

Quelles sont les 3 coins/adresses que vous recommandez en France ?

La Sologne pour ses étangs, la Charente pour son pineau et Paris pour les Parisiennes  !

Que vouliez-vous faire étant petit ?

Aller à la pêche !

DÉCOUVREZ LES PRODUITS BREDOUILLE !

 

Facebook

Facebook