1K partages

La nuit blanche de l’amour, ce samedi à Paris

Amours, amis, amants de tous horizons. . . Cette année, la 15ème édition de la Nuit Blanche Parisienne tourne autour de vous. Paris, ville des amoureux, braque ses lumières sur un thème qu'il faudrait prendre garde à ne pas négliger ces temps-ci. Un peu de douceur dans ce monde de brutes !

L’art contemporain pour célébrer l’amour

« Les transports amoureux », c’est le thème de la Nuit Blanche qui se tient cette année le samedi 1er octobre dans la capitale. Voyez là une image poétique plus qu’une pub’ pour la RATP. Le véritable fil conducteur est « le Songe de Poliphile », l’histoire d’un amoureux éperdu qui part à la recherche de la nymphe dont il s’est épris !

Un parcours d’une quarantaine d’installations artistiques est installé dans Paris, retraçant celui du jeune homme parti à la recherche de sa muse. Au fil de la Seine, des artistes des quatre coins du monde montent leurs installations éphémères qui dureront le temps d’une nuit lumineuse ! Elles donneront à la capitale, initiatrice du projet qui a lieu chaque année depuis 2002, un aspect prodigieux.

Le point de départ officiel du parcours se trouve sur l’île de la cité, rue Lobeau. Les soucieux de respecter le circuit pourront s’y retrouver dès 19 heures. Nous avons sélectionné les oeuvres qu’il ne faut pas manquer, celles qui vont à coup sûr vous impressionner, vous rendre amoureux !

Les 6 oeuvres incontournables

Abraham Poincheval, chéper en haut de la gare de Lyon

Depuis lundi 26 septembre, ceux qui sont passés gare de Lyon ont pu observer un phénomène qui dénote : en haut d’un mât de 20 mètres de haut, une petite plateforme, et dessus, l’artiste Abraham Poincheval en état méditatif. Il restera perché là jusqu’à samedi 19 heures, lorsque prendra fin sa performance artistique. Il scrute l’horizon à la recherche de Poliphile, et descendra pour annoncer son arrivée, et tout ceux qui le souhaitent peuvent aller l’encourager !

 La parade des bateaux initiée par Fabrice Hyber

Une trentaine de bateaux décorés et animés vont défiler le long du fleuve, fil conducteur de la balade. Depuis l’Hôtel de Ville et le Pont d’Arcole jusqu’au Pont Iéna et l’île aux cygnes, on pourra admirer sur l’eau les différentes étapes du parcours de Poliphile, qui relie symboliquement le Paris du Moyen-âge au « Paris de demain » à travers des ambiances et des structures à l’aspect travaillé.

Le vortex dans la Seine d’Anish Kapoor

À la pointe du square Vert-Galant, l’artiste britanninque Anish Kapoor installe un grand tourbillon au milieu de l’eau, qui semble s’être formé naturellement. C’est un obstacle de plus que Poliphile devra affronter pour retrouver sa belle, c’est digne d’une bonne vieille tragédie grecque !

Pour les plus téméraires : « Sometimes you can not fight because you are a part of it »

Une ultime épreuve, un peu plus moderne, attend Poliphile et tous les badauds le long des berges de la Seine. De 19 à 2 heures, vous pourrez vous balader dans un décor lugubre installé par Ryan Gander, et dans lequel vous risquez bien de croiser quelques zombies. L’artiste britannique a recréé une ambiance à la « the walking-dead » et les amateurs de grand frisson devront y faire un tour !

Le cirque Bang Bang à la Gaïté Lyrique

Le petit sanctuaire de l’électronique accueille des artistes pour une performance unique à l’occasion de cette nuit de l’Amour. Le cirque Bang Bang s’associe au trio électro Zombie Zombie pour un show en musique, performance physiques, jongle et jeux de lumière.

Les Voûtes célestes de l’Eglise Saint-Eustache

Rien de bien mystique, si ce n’est une installation numérique et interactive installée en hauteur, sur les voûtes du choeur et le long de la nef de l’Eglise Saint Eustache. En fonction des mouvements des visiteurs, le décor se transforme et les lumières changent, dessinant au plafond d’étranges cartes du ciel qui donnent à la basilique un air féérique.

À ne pas manquer également : l’inauguration du musée Art 42, temple du street art, les projections grandioses de Pierre Delavie sur la façade de la conciergerie, l’expo « Persona, étrangement humain » au musée du Quai Branly. . . le bal électro de We Love Art sur le Pont des Invalides aussi !

DÉCOUVREZ ENCORE PLUS D’ACTU FRENCHY !