449 partages

L’association Les Blouses Roses égaye le quotidien des enfants hospitalisés !

"Nous oublions que la vie est fragile, friable, éphémère. Nous faisons tous semblant d’être immortel", extrait de Oscar et la dame Rose d'Eric-Emmanuel Schmitt. En France, un enfant sur deux a été hospitalisé au moins une fois avant l'âge de quinze ans... Pour des pathologies plus ou moins lourdes, des parents et leurs enfants sont amenés à franchir les portes des hôpitaux. Les bénévoles de l'association Les Blouses Roses enfilent leur cape de super-héros rose fluo et les accompagnent dans ces étapes douloureuses, pour écouter, cajoler, jouer, ou tout simplement adoucir le quotidien des enfants mais aussi des personnes âgées.

72 ans d’engagement

Créées en 1944 à Grenoble, Les Blouses Roses ont déjà dépassé les soixante dix printemps ! C’est Marguerite Perrin qui fonde l’association appelée à l’époque La Cure de Travail, touchée par l’isolement des jeunes tuberculeux. En 1967, l’association apolitique et aconfessionnelle est rebaptisée et reconnue d’Utilité Publique. Depuis 2016, Les Blouses Roses ce sont 5 000 bénévoles au service de plus d’un million de bénéficiaires et ce, dans plus de 600 établissement différents à travers la France. Les valeurs qu’elles portent haut : l’engagement auprès des établissements, malades et résidents, la disponibilité, l’écoute et le partage. À l’hôpital ou en maison de retraite, leur cheval de bataille est de contrer l’isolement et la solitude.

De manière concrète, Les Blouses Roses se relayent dans les différents services des hôpitaux. Elles toquent aux portes des enfants, parfois avec leurs parents, parfois seuls, avec un petit bobo ou des dossiers médicaux à rallonge. Sans jamais s’imposer, elles se rendent disponibles pour partager un moment avec un enfant le temps d’une partie de jeu de société, de la lecture d’une histoire, d’une séance de coloriages. Les situations auxquelles sont confrontées les bénévoles sont à chaque fois différentes et plus ou moins simples à gérer émotionnellement. Elles doivent bien évidemment encaisser des coups durs : revoir, dans la même chambre et surtout dans le même service les parents qu’on a vu la semaine précédente. Ce qui signifie que l’état de leur enfant ne s’est pas amélioré… Ou même dans certains cas extrêmes devoir affronter la mort d’un enfant. Leur force est de mettre de côté leurs émotions pour se dévouer corps et âme à leur mission.

Rejoindre Les Blouses Roses

Les Blouses Roses et moi avons un point commun : que ce soit devant un public ou des personnes malades ou isolées, nous entrons en scène pour leur apporter un rayon de soleil et les aider à sortir du quotidien. La bonne humeur aussi est contagieuse !

 Yves Lecoq, humoriste et parrain des Blouses Roses.

Elles arrivent avec brio à être une bouffée d’air frais et un soutien pour les familles, sans jamais dépasser leurs missions ou prendre partie. C’est le lien indéfectible entre un enfant atteint d’un cancer et l’une de ces femmes en rose que retrace le roman d’Eric Emmanuel Schmidtt, Oscar et la Dame Rose, adapté par la suite sur les planches puis sur grand écran.

La styliste espagnole Ruiz de la Prada qui a créé les blouses, le Professeur Marcel Rufo, la comédienne Michelle Laroque… de nombreuses personnalités font front avec l’association depuis ces dix dernières années. Régulièrement, les bénévoles organisent ou participent à des événements pour accroître la visibilité de l’association et fédérer toujours plus de bonne volonté autour de ce projet poignant. À l’occasion de ses 25 ans en décembre dernier, l’association Le Rire Médecin a lancé l’opération #DonDuRire avec le soutien de la Fondation L’Oréal. On y entend, sans images, une farandole de rires d’enfants. Parce que oui, le plus important pour ces enfants hospitalisés est d’être considérés comme des enfants normaux tout simplement ! Ils veulent que l’on fasse abstraction de leurs petits corps figés sur des lits à barreaux, des tubes qui traversent leur chaire pour voir uniquement qui ils sont vraiment et qu’ils ne se résument pas à une pathologie.

Vous avez du temps libre ? Vous souhaitez vous engager auprès d’une cause qui vous est chère ? Que vous soyez dans la vie active, étudiant ou retraité, une seule condition : être disponible une demie-journée par semaine. Pour rejoindre les rangs de l’association, rendez-vous sur leur site afin de suivre les différentes étapes de recrutement.

 

DÉCOUVREZ L’ASSOCIATION !