289 partages

Le Palais Idéal, pépite de l’architecture française

Et si on profitait des congés de fin d'année pour partir à la découverte des lieux insolites de France et de Navarre ? Aujourd’hui, on vous parle du Palais Idéal du facteur Cheval, une pépite de l’architecture française qui nous raconte une belle histoire, celle d’un rêve devenu réalité.

Le palais, son cheval de bataille 

Situé à environ 80 kilomètres de la Ville des Lumières, à Hauterives dans la Drôme, il aura fallu pas moins de trente-trois ans pour que le Palais Idéal du facteur Cheval s’élève de terre. 10 000 journées, soit 93 000 heures d’un travail harassant, abattues non pas par une armada d’ouvriers… mais bien par un seul homme ! On n’est jamais mieux servi que par soi-même.

1878 : Ferdinand Cheval, facteur rural alors âgé de 43 printemps, fait sa tournée quotidienne de distribution de courrier quand il trébuche sur une pierre qu’il va précieusement garder dans sa poche. Ce sera la première de l’édifice auquel il va consacrer toute sa vie. Chaque jour, sur son trajet quotidien de trente kilomètres de marche, il repasse au même endroit et est attiré par les formes singulières des autres pierres qui jonchent le sol. Si la nature veut être sculpturale, il en sera le maître d’oeuvre et l’architecte.

« Pour distraire mes pensées, je construisais en rêve, un palais féerique… »

Ferdinand Cheval est un doux rêveur. Alors que les récits de voyages et les cartes postales viennent grossir ses paquets de distribution, son esprit est lui-aussi en perpétuelle pérégrination. Il se nourrit de ce qu’il voit autour de lui et dans ses rêves pour construire son havre de paix. 

Ne passez pas à côté des trois géants César, Vercingétorix et Archimède qui gardent la façade Est du bâtiment. Hymne à la Nature, hommage aux temps anciens, inspirations mythologiques, bibliques… Le Palais est un véritable patchwork de plusieurs mouvements artistiques. Décrié par ses contemporains, à la fin de sa carrière de Ministre de la Culture, André Malraux le classe en 1969 comme Monument Historique au titre de l’art naïf. De Pablo Picasso à André Breton en passant par Nikki de Saint-Phalle et plus récemment le dessinateur Ben, le Palais Idéal a su éveiller l’imaginaire et l’inspiration des plus grands artistes. Ayant l’interdiction d’être enterré dans son propre château, Ferdinand ne s’arrêtera pas à ce coup d’essai magistralement réussi et dédiera huit ans à bâtir son tombeau.

Bientôt sur vos écrans

Ouvrez l’oeil, en 2017 le Palais Idéal accueille une équipe de tournage pour le premier biopic consacré au Facteur Cheval. Dans les rôles titres, Jacques Gamblin et Alexandra Lamy dirigés par Nils Tavernier. Action !

Contrairement à ce qu’on croit, les belles histoires ne sont pas que pour les enfants. Et si c’était le moment pour vous aussi de vous surpasser ?

DÉCOUVREZ LE PALAIS IDÉAL !