Vous aimez ?

L’édito de juin : le livre frenchy de votre été

Elle venait d'avoir 18 ans, c'était l'été évidemment, une voyante lui avait prédit qu'elle écrirait un livre, qu'il serait publié et traverserait même les océans. En aout 1953, Françoise Sagan, de son vrai nom Françoise Quoirez, s'attèle à son premier roman. Alors en classe prépa, elle noircit les pages d'un petit cahier bleu dans les cafés parisiens après les cours.

Si l’été était un livre français, il s’appellerait Bonjour Tristesse. Ce premier best seller de l’après guerre pondu en un mois seulement a de frenchy sa désinvolture, d’estival, sa chaleur.  C’est l’histoire des vacances de Cécile, 17 ans, partie quelques semaines dans une villa de la côte d’Azur avec son père, veuf et sans cesse énamouré de magnifiques créatures.

Lire Bonjour Tristesse avant de partir en vacances, c’est un peu comme si on préparait notre peau au bronzage et notre esprit à l’insouciance des jours ensoleillés. C’est de l’oenobiol version intello,  des vacances avant l’heure : les rayons de soleil tapent, le sable brûle, les vagues déferlent.

Voici 10 choses à savoir pour mieux savourer le bouquin :

  1. Sagan emprunte son nom à un personnage de Marcel Proust, le Prince de Sagan, Hélie de Talleyrand-Périgord.
  2. Dès les premières pages, l’auteur surprend ses lecteurs : comment peut-on raconter l’amour avec autant d’assurance, si jeune ?
  3. Françoise Sagan, ce « gentil petit monstre » (mots de François Mauriac), est le premier écrivain « people ». Les idées libertines du personnage principal choquent et les médias s’en donnent à coeur joie pour brouiller les liens entre l’héroïne et l’écrivain.
  4. Le pape s’en mêle, « Un mauvais exemple pour la jeunesse ». D’après Françoise Sagan, le roman scandalise car « c’est la première fois qu’une jeune fille découvre les plaisirs physiques sans être amoureuse et sans être enceinte après ». Le fait de ne pas être sanctionnée par la société ou la nature fait du bruit.
  5. En 1957, le livre est adapté au ciné. C’est Jean Seberg qui joue Cécile. 
  6. François Sagan n’aimait pas la célébrité et baillait comme une carpe dans les salons littéraires. La gloire, ce n’était pas pour elle. D’après elle, le meilleur moment de toute sa carrière est lorsqu’elle reçoit le télégramme de son éditeur qui lui annonce que son livre sera publié. Traduction : c’est le moment où elle n’est pas encore connue qu’elle préfère.
  7. Elle aimait se distraire : danser, boire, faire la fête dans les boites de Saint Germain des Près avec toute sa bande (Juliette Gréco, Jacques Chazot, Bernard Frank, Michel Magne).
  8. Françoise Sagan et Brigitte Bardot deviennent célèbres au même moment et passent du temps ensemble à Saint Tropez. Soit, très différentes, elle font toutes les deux peur à la France puritaine.
  9. Figurez-vous que les Parisiens vous parlent dans le métro quand vous lisez Bonjour Tristesse. « C’est son meilleur livre » « Vous m’avez donné envie de relire Sagan » « Très beau titre« , « Tu me l’offriras?« …
  10. L’auteur est restée dans l’histoire pour sa modernité, sa volonté féminine, féministe et dans le fait de toujours avoir l’élégance de sourire  malgré ses moments difficiles. Arte lui a récemment consacré un documentaire très réussi, « L’élégance de vivre », disponible sur l’Ina aujourd’hui.

On vous souhaite un bel été !

Philippine Sander, Directrice Média, juin 2017

Photo : Françoise Sagan (1935-2004) sur le tournage du film « Bonjour Tristesse » sur la côte d’Azur en 1957.