Vous aimez ?

L’édito de mars : plus rien à faire, plus rien à foutre, c’est faux !

"Plus rien à faire, plus rien à foutre" : ça, c'est la praf attitude mise en lumière par Brice Teinturier, expert en sondages d'opinion dans son livre qui vient de paraitre. C'est le fait d'envoyer un gros et franc "parle à ma main" à la politique, aux élections et aux médias et ne plus vouloir en entendre parler. C'est ce détachement envers la chose publique qui est né dans les esprits après une multitude de déceptions. C'est le fait de ne plus croire en personne car les chamailleries des uns et les blablas des autres sont devenus grotesques. Bref, c'est être totalement indifférent à ce qui se passe.

Tu pensais être un « prafiste » il y a encore quelques mois voire semaines quand tu t’es rendu(e) compte, qu’au contraire, tu n’en as pas du tout complètement « rien à foutre« .
C’est justement parce qu’il t’arrive régulièrement de trouver le Gorafi aussi crédible que les médias que tu as remarqué qu’il y avait un p’tit problème.
C’est justement parce que la situation est devenue tellement lunaire​ et désespérante​ que des personnes autour de toi ont décidé de s’engager.
C’est justement parce qu’il y a un tel gap entre le monde politique et ton quotidien que tu ne peux pas être dans l’indifférence et laisser planer ce sympathique cynisme qui s’est installé.​ Car c’est toi, citoyen, qui a finalement un rôle à jouer ! L’idée que chacun d’entre nous, à notre échelle, puisse agir et être entendu face aux politiques fait son petit bonhomme de chemin. Nous l’avons vu par exemple, dans le documentaire Demain de Mélanie Laurent et Cyril Dion. Partout dans le monde, les citoyens se regroupent entre eux pour trouver des solutions. Et inspirent d’autres citoyens et mêmes des responsables politiques.

Partout dans le monde, et la France ne fait pas exception. Toutes les ​initiatives, rassemblements, événements qui explosent autour de toi : les Français sont loin d’être amorphes, ils répondent, ils agissent, ils proposent des solutions !

Comme ce livre, Echos d’une jeunesse engagée, écrit par Marine Caron et Sarah Nerozzi-Banfi que nous avons interviewées : « On voulait montrer qu’on était capable de faire quelque chose de concret, qu’on avait la capacité intellectuelle de proposer des solutions et pas seulement de faire des constats et critiquer. »
Elles ont choisi 17 thématiques qui selon elles, intéressent le plus notre génération et ont fait participer 17 jeunes qui y croient, s’investissent, innovent et entreprennent.​ Croyez-nous, elles n’ont pas eu du mal à en trouver !

​Nous avons discuté ensemble de la notion d’engagement, qui est un moteur pour ces jeunes femmes et qui donne un sens à leur vie. ​ »Engagez-vous de manière générale dans la vie de la cité : engagez-vous dans un club sportif, dans une association, dans votre travail,  allez voter ! Et le fait de s’engager et de prendre part à la vie de la cité pourra déclencher chez certains cette envie de s’engager politiquement. »

Il y a même ce site hyper bien fait, Voxe.org, qui avec #Hello2017  ​te prend par la main et ​ va te faire aimer ​les élections.

La politique qui s’en fout des Français ? Les Français qui s’en foutent de la politique ? Tu en doutes. En revanche, tu sais pertinemment que les Français ont un sacré caractère, qu’ils sont grandes gueules voire sans-gênes. C’est pour ça que tu es rassuré(e) et que tu oses croire qu’il y a encore un grand nombre d’irréductibles Gaulois qui résisteront encore et toujours au prafisme.

Philippine Sander, Directrice Média
Mars 2017​