233 partages

Les dix anecdotes que l’on a retenu sur le site 18h39

On a flâné en quête d'inspiration sur 18h39, le magazine en ligne de Castorama esprit tuto, brico, déco. En plus de savoir maintenant comment faire des trucs géniaux de nos petites mimines, on en a aussi appris des vertes et des pas mûres. Des nouveaux modes de vie, des portraits de visionnaires, des idées de génie, des tutos DIY... voici notre sélection des choses que nous avons retenues !

Numéro 1 : 18h39 c’est : l’heure de l’apéro ? De rentrer chez soi ? Non, c’est le temps que les Français passent en moyenne chez eux chaque jour (weekends et dodos compris). Loin de vous l’idée de vous affaler dans le canap’ pour buller. Une, deux, une, deux… on pense optimisation du temps et de l’espace avec les idées à gogo à piocher sur le site.

Numéro 2 : On a découvert un nouveau mot et mode de viePlusieurs kilomètres de pelouse et pas d’autres tentes à l’horizon… cherchez l’erreur. Et bien non ! C’est tout simplement parce que maintenant, en échange d’une somme modique, vous pouvez planter vos piquets sur le terrain d’un particulier. Le gamping, c’est du camping d’un nouveau genre : accoster sa tente dans le jardin d’un inconnu et y vivre de verdure et d’eau fraîche. Le camping oui mais se sentir seul au monde, c’est chouette aussi. 

 

© Clémence Leleu
© Clémence Leleu

 

Numéro 3 : Cap sur 7 lieux insolites dans lesquels dormir en France. Pour une escapade en amoureux ou entre joyeux lurons, le nombre d’étoiles de votre point de chute ne va plus être proportionnel avec celles que vous aurez dans les yeux. Oubliez les chambres d’hôtels lambdas et optez pour : un ancien avion de ligne, un tonneau en Bretagne, une pyramide de verre, un pigeonnier, chez les Hobbits, une tente suspendue, une yourt. Nous, on a déjà booké notre prochain week-end !
© Domaine EcÔtelia
© Domaine EcÔtelia

 

Numéro 4 : Ce couple trace la route six mois par an Vivre dans 18 mètres carrés ça ne vous fait pas rêver forcément ? Mais si on vous dit que ces 18 mètres carrés sont sur roues et peuvent vous emmener aux quatre coins des États-Unis. Alors là moui, tout de suite ça change la donne. Le couple de tourtereaux Alyssa et Will embarquent pour la moitié de l’année dans leur bus scolaire réaménagé. Chaque millimètre est optimisé, surtout parce que leur bouvier bernois Hilde est aussi de la partie et qu’on ne peut pas le caser dans un mouchoir de poche. Le strict minimum à bord, des centaines de kilomètres parcourus, des paysages wahou… seule condition pour mener à bien leur périple, avoir un accès internet pour réaliser à distance leurs carrières respectives de concepteurs de sites et applications mobiles pour de jeunes entreprises. Ça nous donne aussi envie de mettre les gaz !
© Alyssa Pelletier
© Alyssa Pelletier

 

Numéro 5 : Un youtubeur farceur anglais invente le lit éjectable pour commencer la journée du bon pied. 7h00, première sonnerie. 7h12, deuxième sonnerie, 7h30… la troisième est raide parce que l’impact de plus en plus proche.

On sait que certains sont obligés de se faire du mal pour arriver à émerger et on est pas les seuls à avoir fait ce constat. Âmes sensibles s’abstenir bien sûr mais là au moins, c’est radical ! Avis aux éternels retardataires, c’est votre boss qui va être content. 

Numéro 6 : Mon premier peut glisser sur l’eau mais aussi sur la terre ferme. Mon second peut aller de l’avant ou repartir en arrière avec autant d’aisance. Mon tout sera à vos pieds. Je suis ? Je suis ? un skateboard ! Marie Prenat, la créatrice de Talalilala.com  et blogueuse partenaire de 18h39, vous accompagne étape par étape pour recycler un vieux skate en étagère. La France est d’ailleurs l’un des pays qui compte le plus de pratiquants et certaines planches y sont mêmes fabriquées.  En une dizaine d’étapes simples, ça va aller comme sur des roulettes.
© Marie Prenat - Talalilala.com
© Marie Prenat – Talalilala.com

 

Numéro 7 : À cours de jus ? L’entreprise néerlandaise Plant-e a mis au point des électrodes à « brancher » dans les pots de fleurs pour produire de l’électricité. On n’a pas forcément compris tous les pourquoi, comment scientifiques mais ce qu’on peut vous dire c’est que ça repose sur le principe de la pile microbienne. Un système d’électrodes qui, une fois implantées dans le sol gorgé d’eau, produisent de l’électricité. Le courant va bien passer !
© Plant-e
© Plant-e

 

Numéro 8 : Pour ceux qui travaillent à domicile, il existe un générateur de bruit d’ambiance pour rompre le silence.  C’est peut-être un reste de nos angoisses de bambin mais les bribes, même étouffées, des voix de nos proches dans une autre pièce, le ronronnement du poste de télévision ou quelques notes qui s’échappent de la radio… ça nous rassurait. Aujourd’hui, dans notre open space, disons qu’on a très vite oublié ça, voir même on cherche un espace de tranquillité. On est aussi prêts à envoyer notre collègue qui aime piapiater sans reprendre son souffle pour quelques après-midi par semaine !

© Getty Images / Geber86
© Getty Images / Geber86

 

Numéro 9 :  3 îles du Finistère se sont lancées le défi de produire d’ici 2030 100% de leur électricité grâce aux énergies renouvelables. Ouessant, Molène et Sein sont les trois premières îles à lancer le mouvement en caressant l’espoir que cette mise au vert s’étende aux douze autres îles de l’AIP (association des îles du Ponant). Actuellement alimentées par des centrales au fioul ou par un mix fioul et énergie produite par une hydrolienne, elles pourraient produire leur énergie, pour leur propre consommation, grâce à cette transition énergétique. Connaissant la résistance des bretons, pas de doute sur le fait qu’ils sauront garder le cap si des obstacles viennent leur barrer la route !

© Getty Images / MARTIN Erwann
© Getty Images / MARTIN Erwann

 

Numéro 10 : Une chercheuse anglaise trouve le moyen d’allumer une ampoule par la pensée. Il nous est à tous arrivé d’expérimenter ce picotement d’excitation quand une idée lumineuse s’invite à l’improviste dans notre esprit. Ne sous-estimez plus vos idées, ce coup de génie a maintenant le pouvoir d’allumer une ampoule par la pensée.  C’est grâce aux neurones en ébullition de la chercheuse d’origine ukrainienne Natalia Kosmina, ingénieur en informatique de 25 ans et qui a reçu la bourse L’Oréal-Unesco pour les femmes et la science, qu’est devenu possible le pilotage des objets du quotidien par la pensée grâce à une interface cerveau-ordinateur. Elle travaille maintenant à l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique de Rennes pour notre plus grand plaisir à nous les frenchy. Petit exemple d’une mise en application qui nous fait languir : si l’on pense « j’ai froid », le chauffage se met en route. Ses recherches sont encore en cours, on trépigne de les voir mises en application dans nos chez nous.

© Fondation L'Oréal
© Fondation L’Oréal

 

Numéro 11 : Igor et ses trois amis d’enfance : Robin Chenel, Brendan Goumon et Joaquim Manuel, ont embarqué pour un tour du monde zéro déchetSelon la fondation de la navigatrice Ellen Mac Arthur, il y aura plus de plastiques que de poissons dans l’océan en 2050. QUOUA ?!  À la une, à la deux, plutôt que de faire la leçon aux Français qui ne sont pas toujours de bons élèves en matière d’écologie, les quatre bretons naviguent à la conquête de trois objectifs : expérimenter la vie zéro déchet sur leur bateau, mesurer la quantité de plastiques rencontrés et sensibiliser à la pollution des océans. Leur fidèle monture : un voilier non-polluant qui symbolise leur épopée baptisée Sailing For Change.  Retrouvez leurs aventures sur leur chaîne youtube et commençons nous aussi à nous demander pourquoi le monde ne tourne pas toujours rond ?
© Sailing For Change
© Sailing For Change

Numéro 12 : Il y aura bientôt un garde-manger solidaire en plein coeur de Toulouse. Comme une envie de grignoter pas vous ? Je vais filer à la cuisine pour prendre au vol 2-3 gâteaux dans le placard de la cuisine. Un geste qui nous semble tout ce qu’il y a de plus banal, mais dont il est important de réaliser qu’il est un luxe que tout le monde n’a pas ! Une jeune toulousaine s’est inspirée des garde-manger solidaires nés aux États-Unis pour importer le concept en plein coeur de Toulouse. Dans cette armoire installée dans la rue, des denrées mises à disposition en libre-service pour tous ceux qui sont en insécurité alimentaire. Grâce à la campagne Ulule lancée par la jeune femme, le premier garde-manger verra prochainement le jour dans le quartier de Matabiau. On lui laisse le dernier mot : “nous pouvons, pierre à pierre, geste après geste, contribuer à rendre notre ville plus responsable et faire de nos actes des actes engagés, positifs envers nos vies, notre environnement et notre voisinage.”  

 

© The Little Free Pantry / gianliguori - Getty images
© The Little Free Pantry / gianliguori – Getty images

 

Crédit photo header : © Pin-up house 

DÉCOUVREZ LE MAGAZINE EN LIGNE 18H39 !