Vous aimez ?

Les 6 livres frenchy préférés de la rédac’

À m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi, et... dévorer un bon bouquin ? On ne vous l'apprend pas, la littérature possède une place très importante dans le cœur des Français ! Et le confinement - qui semble déjà loin derrière nous - nous aura au moins permis de mettre à jour ce point important de notre to do list : finir ce livre frenchy qui traîne depuis des semaines / des mois sur la table basse !

C’est ce que sont parvenus à faire certains membres de l’équipe – tout comme la dernière fois en janvier 2019. Voici donc les 6 livres frenchy dans la langue de Molière que la rédac’ des Petits Frenchies vous recommandent… Bonne lecture !

‘L’homme qui pleure de rire’, de Frédéric Beigbeder (2019)

Le pitch

Octave Parango a été rédacteur dans les années 1990, il a travaillé dans la mode dans les années 2000 et le voici qui découvre dans les années 2010 un nouveau métier… celui de chroniqueur radio !

Pourquoi on l’♥ ?

Parce que ce livre fourmille de références littéraires et « pop-culturelles », et conclut la trilogie du publicitaire Octave Parango avec élégance ! On aime Frédéric Beigbeder. Après 99 Francs sur l’envers de la publicité et Au secours pardon sur la beauté féminine, ce nouveau roman satirique aborde la dictature… du rire !

La vie d’Octave a fait faillite sans qu’il s’en aperçoive.

‘Escalier B, Paris 12’, de Pierre Lunère  (2019)

Le pitch

Pierre, grand amateur de tarot, partage son quotidien avec son pékinois albinos, sa colocataire et son immeuble. En bref, Pierre souhaite juste qu’on lui foute la paix ! C’est sans compter sa nouvelle voisine Marion-Lara :  authentique cagole fraichement débarquée à Paris. Cette policière de métier va l’entrainer dans toutes ses mésaventures insolites !

Pourquoi on l’♥ ?

Parce que c’est une comédie policière qui apporte un vrai petit vent de fraîcheur, et tout simplement parce que c’est drôle !

19h55.  C’est la goutte d’eau. La voisine du quatrième frappe à ma porte.

‘Les Misérables’, de Victor Hugo (1862)

Le pitch

Après 19 ans en prison, un ex-bagnard prend sous son aile la petite Cosette, fille d’une jeune ouvrière tombée dans la misère et la prostitution. Avec un passé tout de même très présent, les deux protagonistes deviendront des fugitifs qui passeront des années à la recherche d’une nouvelle vie.

Pourquoi on l’♥  ?

Parce que c’est un classique français paru en 1862, qui traverse pourtant toutes les générations avec élégance et intemporalité. Un roman historique et philosophique qui parle de la nature humaine dans notre société actuelle.

Il faut de l’inutile dans le bonheur. Le bonheur, ce n’est que le nécessaire.

‘Les Mains du Miracle’, de Joseph Kessel (1960)

Le pitch

À l’aube de la Seconde Guerre mondiale, le docteur Felix Kersten est spécialisé dans les massages thérapeutiques. Parmi sa clientèle huppée figurent les grands d’Europe, dont le chef de la Gestapo : Himmler.  Le docteur sera partagé entre  les principes qui constituent les fondements de sa profession et ses convictions.  C’est le début d’une lutte invisible qui arrachera des milliers de victimes à l’enfer.

Pourquoi on l’♥  ?

Parce que Joseph Kessel raconte un épisode méconnu du XXème siècle, tout en écrivant la biographie du « vrai » Docteur Kersten.

Il était heureux et bien décidé à le rester.

‘L’Étranger’, d’Albert Camus (1942)

Le pitch

L’action se déroule en Algérie française : le personnage – et narrateur – Meursault apprend par un télégramme la mort de sa mère. Il n’exprime alors ni tristesse ni émotion… Un état de fait qui lui portera préjudice face à la société.

Pourquoi on l’♥  ?

Parce que ce livre frenchy – qui a pourtant torturé nombre de lycéens -, marque les esprits avec sa fameuse première phrase « Aujourd’hui, maman est morte. » Le plus célèbre, mais également le premier roman d’Albert Camus est aussi dérangeant qu’émouvant.

Comme si les chemins familiers tracés dans les ciels d’été pouvaient mener aussi bien aux prisons qu’aux sommeils innocents.

‘Pars vite et reviens tard’, de Fred Vargas (2001)

Le pitch

Un étrange signe est peint sur treize portes d’un immeuble parisien.  C’est le point de départ d’une course folle pour en comprendre la signification : simple graffiti ou menace ?

Pourquoi on l’♥  ?

Parce que – comme à son habitude -, Fred Vargas nous offre un polar intelligent, haletant et délectable. Pour les amoureux de romans policiers, Pars vite et reviens tard  fait partie de la série d’ouvrages mettant en scène le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg… On recommande à 200 % !

En homme aguerri, Joss n’avait pas défié le sort et avait ramassé le café comme un chien, grain par grain.

L’auteur Charles Régismanset le disait parfaitement : « Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es . »  Autant vous dire que l’équipe des Petits Frenchies constitue un mélange de personnalités très différentes, et c’est tant mieux ! Et vous, quel livre frenchy êtes-vous ?