Vous aimez ?

Un vinaigre pas comme les autres

Il est le roi des condiments, le plus prisé des assaisonnements... mais aussi et surtout le meilleur ami des plats frenchy : on veut bien sûr parler du vinaigre ! La contraction des mots “vin” et “aigre”, un liquide de caractère issu de ce premier... qui ne peut que nous régaler - forcément, il y a du vin dedans.

Il a beau de prime abord faire froncer le nez, on ne pourrait se passer de vinaigre – on ne parle pas de son cousin le vinaigre d’alcool de betterave qui lui, sert dans la maison ou le jardin. On le retrouve régulièrement dans la plupart de nos mets : des salades aux poissons, en passant par le taboulé ou les légumes vapeur… Et c’est qu’il y en toute une famille de ces vinaigres ! Le fameux balsamique, de vin – notre pref’ -, de framboise, de noix, bière, cassis, citron… Laissez-nous vous parler de Martin-Pouret !

Une histoire 100% française

Martin-Pouret, c’est avant tout une histoire de Frenchies, et pas n’importe lesquels ! De fins gastronomes orléanais pour qui “saveur” va de pair avec “savoir-faire”. Et pour cause, les artisans-vinaigriers subliment nos plats depuis plus de deux siècles avec des condiments confectionnés selon le procédé d’Orléans – qu’on vous explique plus bas !

Et là, ça devient franchement intéressant : parce que chez Martin-Pouret, tous les ingrédients utilisés sont français, et le procédé en question est un secret précieusement gardé que l’on peut retrouver dans de belles bouteilles de verre sur nos tables toute l’année.

Vous avez dit Orléans ?

Eh oui Jamy, car la cité johannique est LA capitale française du vinaigre, liés historiquement depuis la Renaissance. À l’époque les vins étaient en fait acheminés en bateau depuis la Bourgogne sur la Loire, pour atteindre Paname. Orléans était alors le dernier port fluvial sur leur parcours, et lesdits vins tournaient – de l’expression “tourner au vinaigre” – durant le trajet, puis débarquaient et alimentaient les quelques 300 vinaigriers de la ville… 

Pas moins de 80% des vinaigres de France sont donc produits à Orléans ! Aujourd’hui, c’est bien loin des grandes marques du milieu que la Maison Martin-Pouret perpétue la tradition des Maîtres-Vinaigriers d’Orléans, pérennise cet héritage et défend fermement la gastronomie frenchy.

Un procédé qui réveille les papilles

Pas étonnant donc si c’est ce fameux procédé d’Orléans qui est utilisé par Martin-Pouret pour concevoir ses vinaigres – dont certains millésimés ! Le Maître-Vinaigrier compose avec les bactéries, cette matière vivante nécessaire dans la conception du condiment, et rassemble tout son savoir-faire ancestral dans les chais de la Maison, au coeur des fûts de chêne. Le vinaigre y fermente en prenant tout le temps nécessaire pour s’épanouir et trouver sa force de caractère…

Piquant et acide – dans le bon sens des termes -, les créations de la marque multiséculaire sont donc faites dans les règles de l’Art, avec un grand A. Le souci d’un choix des meilleurs vins français, d’une production responsable et authentique, main dans la main avec les producteurs locaux. Notre vinaigre préféré chez Martin-Pouret ? Allez, vous nous voyez venir mais on vous le partage : celui de vin rouge, le grand classique de la Maison qui est vieilli 12 mois dans ses caves… Bon appétit les Frenchies !

DÉCOUVRIR MARTIN-POURET !