Vous aimez ?

On a rencontré Alex Voyer, le photographe des Parisiens qui se jettent à l’eau !

Le photographe Alex Voyer accompagne les Parisiens dans leurs baignades interdites. Ingénieur du son, apnéiste, et maintenant photographe. Il nous raconte son parcours plus qu'atypique !

J’ai vu qu’il existait des clubs de plongée en apnée à Paris, je me suis donc inscrit dans le seul club où il restait de la place.

Comment passe-t-on d’apnéiste à photographe ?

C’est très simple, je ne suis pas passé de l’un à l’autre mais j’ai ajouté une activité à une autre. L’histoire est un peu longue à raconter mais un jour, je me suis vu offrir par un photographe que je ne remercierai jamais assez (JF Julian) un appareil photo reflex avec un caisson étanche qui m’a permis de faire des photos sous-marines, ce qui a tout à coup changé le sens de mes plongées. Je me suis passionné par le fait de pixeliser les rencontres que je faisais sous l’eau, en compagnie de mon amoureuse Marianne Aventurier. Depuis je ne pars presque plus jamais à l’eau sans mon appareil !

Paris Ice Swimming @betcparis @theoutdoorswimmingsociety #paris #betc #alexvoyer #iceswimming @surffur

Une publication partagée par Alex Voyer (@alexvoyer_fisheye) le

Peux-tu te présenter et nous raconter les grandes étapes de ton parcours ?

On ne va parler que d’apnée et de photo sous-marine (éventuellement de nage si vous insistez), car je pense que le reste n’intéresse absolument personne. Tout petit j’ai eu la chance de grandir au bord de l’océan, ce qui m’a sans doute donné le goût des baignades et de mettre ma tête sous l’eau. Une fois arrivé à Paris (à l’âge de 6 ans), j’ai eu la chance de partir régulièrement en vacances en bord de mer.

>J’ai donc toujours plus ou moins nagé et fait de l’apnée de manière tout à fait naturelle, sans mettre de mot dessus.

On m’a mis un beau jouet étanche entre les mains, puis j’ai trouvé le bouton qui déclenchait et j’ai photographié ce que j’aimais voir sous l’eau, c’est aussi simple que ça !

En 2005 j’ai vu qu’il existait des clubs de plongée en apnée à Paris, je me suis donc inscrit dans le seul club où il restait de la place. J’y ai appris les règles fondamentales de sécurité concernant cette activité. Puis rapidement devenu instructeur (j’enseigne toujours de manière associative cette activité), mais la finalité est toujours restée la même depuis tout petit : aller voir ce qu’il se passait sous le niveau de la mer.

La piscine n’est qu’un palliatif, car je reste la plupart du temps Parisien. Pour ce qui est de la photographie : on m’a mis un beau jouet étanche entre les mains, puis j’ai trouvé le bouton qui déclenchait et j’ai photographié ce que j’aimais voir sous l’eau, c’est aussi simple que ça !

Splash #underwaterphotography #underwater #diving #splash #pool #swimmingpool

Une publication partagée par Alex Voyer (@alexvoyer_fisheye) le

Ingénieur du son, apnéiste et maintenant photographe : raconte-nous ces grandes étapes de ta vie !

Je suis toujours tout ça à la fois :
– ingénieur du son en journée
– apnéiste de bassin les soirs en semaine
– apnéiste d’eau salée et pendant les vacances
– « photographe »… le reste du temps.

Tu pratiques l’ice swimming, peux-tu nous expliquer de quoi il s’agit ? Considères-tu être en quête perpétuelle de sensations fortes ?

L’ice swimming est une discipline sportive très peu répandue en France et en Europe du sud. Cette discipline est très simple: comme son nom l’indique il s’agit simplement de nager en eaux (très) froides (entre 0 et 5C). Il existe plusieurs distances « officielles » qui vont de 25m à 1km. Pour ma part j’ai terminé l’année dernière une épreuve de 450m, un jour peut-être je tenterai 1km, mais il faudrait que j’apprenne à nager vite…

L’idée de participer à ces bêtises m’est venue il y a 2 ans en rencontrant des amis habitant en Angleterre pour qui il était tout à fait normal de se baigner régulièrement autour de chez eux dans des eaux gelées, j’ai tout de suite accroché au concept. 

Nous vivons dans une société ou la principe de précaution règne, et c’est pour cette raison que la baignade est interdite à Paris

On est assez proche de la pratique de l’apnée : adapter son corps à appréhender un environnement qui ne lui est pas naturel, effectivement on sort de sa zone de confort, et ça pique, tout le monde peut essayer en commençant par prendre des douches froides en plein hiver…

Il est strictement interdit de se baigner à Paris. Pourquoi avoir eu envie de braver cet interdit ? T’es-tu déjà retrouvé dans des situations délicates / dangereuses ?

Il est effectivement interdit de se baigner à Paris, mais je ne rêve que d’une chose, c’est que la baignade y soit autorisée et que tout le onde batifole joyeusement dans la Seine l’été prochain ! Depuis septembre dernier, je me baigne quasiment une fois par semaine dans le canal de l’Ourcq, et ça fait plusieurs années que je m’y baigne l’été. Je suis en pleine forme et je n’ai pas été malade de l’hiver, tous les tests tentent à montrer que la qualité des eaux de Paris est relativement bonne.

Mermaid of Paris #mermaid #paris #swimming #canaldelourcq #bassindelavillette #underwater #alexvoyer #fisheyes.fr

Une publication partagée par Alex Voyer (@alexvoyer_fisheye) le

Des compétitions de nage y sont autorisées, je ne pense pas que la Mairie ou la préfecture laisseraient ces événements se produire si il y avait le moindre risque sanitaire. Pour ma part, il n’y a aucune motivation à braver un interdit, ou de faire quelque chose d’illégal, mais juste de montrer qu’on peut s’y baigner et y prendre du plaisir !

Tu t’es fait connaître par tes photos sur les réseaux sociaux. Tu organises des « baignades collectives » maintenant. Selon toi, que recherchent les gens qui y participent ?

Je n’organise absolument rien, je publie simplement sur les réseaux sociaux des photos de mes nages à Paris, en stipulant bien que cela n‘est pas autorisé et que c’est aux risques et périls de chacun (comme dans beaucoup d’autres endroits en France).

Nous vivons dans une société ou la principe de précaution règne, et c’est pour cette raison que la baignade est interdite à Paris, je pense que beaucoup de personnes qui se baignent veulent juste passer du bon temps en se trempant et se rafraichissant dans l’eau, s’amuser comme à la plage, où la baignade pourrait être autorisée sans être surveillée

Morning training in Paris/Pantin! #wildswimming #paris #swiminparis #alexvoyer #hellopantin #betc @fubiz #cettesemainesurinstagram

Une publication partagée par Alex Voyer (@alexvoyer_fisheye) le

Quels sont les lieux les plus insolites dans lesquels tu te sois baigné ? Quel est le moment qui t’a particulièrement marqué ?

Le plus insolite fut sans doute le canal de l’Ourcq cet hiver, il a gelé pendant plusieurs semaines, et nous devions casser la glace pour nous y baigner, c’était sur-réaliste et très froid !

Nous avions rédigé un article à l’occasion de la baignade de la surfeuse Alison Teal que tu as suivi. Raconte-nous cette aventure !

Ça fait parti du best-of des baignades Parisiennes, c’est sûr ! Je ne sais plus trop comment je suis tombé sur un message d’Alison sur Facebook qui cherchait des bons plans pour se balader à Paris prendre quelques photos sous la tour Eiffel, puis potentiellement visiter les catacombes et malheureusement, elle est tombée sur moi !

Nous avons donc fait des photos face à la tour Eiffel dans la Seine et dans le bassin du Trocadéro. Nous avons rencontré bien entendu la brigade fluviale qui a complètement halluciné sur le phénomène, et suite à une longue balade dans Paris, nous avons fini dans les catacombes à pagayer avec son surf rose dans des rues inondées…

Surfing the Seine River in Paris? Alison did it! #surfinparis #alexvoyer #nderwaterphotography #alisonteal #pinkbikini

Une publication partagée par Alex Voyer (@alexvoyer_fisheye) le

Qu’est-ce que ces expériences t’ont permis d’apprendre sur toi ?

Ces expériences de nage à Paris m’ont appris une chose très simple, c’est qu’il est possible de partir à l’aventure au pied de chez soi ! Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde suivre des migrations de baleines, ou se mettre à l’eau avec des requins  pour vivre quelque chose hors du commun ! (Même si je rêve toujours d’aller nager avec ces animaux mythiques dès que je le peux !).

Ces expériences de nage à Paris m’ont appris une chose très simple, c’est qu’il est possible de partir à l’aventure au pied de chez soi !

Quels sont les trois coins ou adresses que tu recommandes en France ?

– un apéro l’été sur le canal de l’Ourcq suivi d’une baignade
– une plongée en snorkeling sur la Gabinière sur l’île de Port-Cros
– nager une fois dans la piscine de l’INSEP complètement vide

Si tu étais un fromage frenchy, lequel serait-il ?

Un vieux comté accompagné d’un Meursault.

Que rêvais-tu de faire quand tu étais un tout petit frenchy ?

Je rêvais de partir sur la Calypso et de porter un bonnet rouge.

Nous avons fini dans les catacombes à pagayer avec son surf rose dans des rues inondées…

RETROUVEZ SES CLICHÉS !