Vous aimez ?

On a rencontré la photographe fondatrice de SAMO Galerie !

Ce qu'on aime par dessus tout, c'est dénicher de petites pépites et vous les partager. Aujourd'hui, on part à la rencontre de Charlotte, jeune entrepreneure frenchy, c'est un peu la maman du concept store SAMO Galerie, galerie repère d'artistes et concept store regorgeant de merveilles en tout genre !

La plupart de mes amis étaient artistes mais n’exposaient pas leur travail. J’ai donc décidé de crée SAMO pour leur donner cette chance, mais aussi pour montrer mes photographies.

– Qui se cache derrière SAMO galerie ?

Charlotte Breton, photographe de formation !

– Quel est votre parcours et d’où venez-vous ?

Après des années lycée bien tranquille dans l’Oise, j’ai décidé à la fin de ma terminale S de changer d’orientation et de quitter ma petite ville pour Paris.

Après une courte année en école de dessin à Paris (que je n’ai pas terminée), je me suis dirigée vers une école de photographie. A la sortie de lécole et après plusieurs boulot dans le domaine, je me suis rendu compte que je voulais faire plus de chose. . . Du design, de la déco et mille autres choses encore ! 

– Pourquoi avoir créé SAMO galerie ?

Un an après mes études, la plupart de mes amis étaient artistes mais n’exposaient pas leur travail. J’ai donc décidé de crée SAMO pour leur donner cette chance, mais aussi pour montrer mes photographies.

SAMO a commencé en n’étant quune galerie en ligne, puis j’ai rencontré de nouveaux artistes et j’ai voulu montrer leur travail sur d’autres support pour les faire connaitre plus facilement. Nous avons donc lancé le concept store.

– Parlez-nous de la fabrication de vos produits !

Pour la galerie, les artistes impriment leur oeuvres de manière traditionnelle. Mais pour le concept store, nous faisons tout nous même à Paris. Pour les t-shirts et les sweat-shirts, nous achetons des bases et nous imprimons ou cousons dessus ! Je dis nous, mais en faite je fais la couture. . . J’ai fait une petite formation express, et depuis je fais les poches sur les t-shirts mais aussi les pochettes, les coussins et toutes les nouvelles pièces. Et aussi les bougies ! Je suis passionnée du travail manuel et j’ai la chance de pouvoir apprendre vite quand quelque chose me plaît. En un mois, j’étais capable de réaliser toutes les pièces que nous proposons et d’en créer de nouvelles.

– Quelle est la philosophie/ l’esprit de SAMO galerie ?

Démocratiser l’achat d’oeuvres d’art à une génération qui pense que c’est inaccessible, tout en travaillant de manière artisanale et dans un esprit familial. Un lien s’est créé avec chacun des 20 artistes, pourtant je n’en connaissais que 4 au début, qui étaient des copains ! 

Nous allons souvent au devant de nos clients, qui rencontrent les artistes aussi souvent que possible.

Un lien s’est créé avec chacun des 20 artistes, pourtant je n’en connaissais que 4 au début, qui étaient des copains ! 

– Qu’est-ce que vous préférez dans l’entrepreneuriat ?

Ce que je préfère, cest créer de nouvelles collections, chercher de nouveaux artistes, aller à la pêche dans le portfolio de ceux qui sont déjà dans la galerie. . . Voir une oeuvre, et penser tout de suite à ce que lon pourrais en faire.

Mais aussi et avant tout le lien que cela créé avec les artistes, ainsi qu’avec toutes les personnes que je croise sur mon chemin.

Ce que je préfère, cest créer de nouvelles collections, chercher de nouveaux artistes, aller à la pêche dans le portfolio de ceux qui sont déjà dans la galerie. . .

– Demandez-vous souvent conseil à votre entourage ?

5 à 6 fois par jours…je suis toujours trop sûre de mes idées, mais si je ne les confronte pas à la réalité je fais des erreurs ! Si on me dit un « non » ferme, j’y repense, sinon je reste sur ma position et advienne que pourra ! 

Mes proches m’aident aussi à choisir les artistes, car un coup de coeur personnel ne fait pas vivre une société, ils sont bien plus réalistes que moi.

Je ne pensais pas être capable de faire tout ce que je fais aujourd’hui (…) J’ai aussi retrouvé mon imagination d’enfant.

– Qu’est-ce que vous avez appris sur vous depuis que vous êtes entrepreneur ?

Tout ! Je ne pensais pas être capable de faire tout ce que je fais aujourd’hui. Je n’ai reçu aucune formation qui pouvais m’aider dans ce domaine. J’ai aussi appris que l’on peut tenir plus de 2 jours sans dormir et sans boire un verre. . . Et surtout être bien plus drôle sans même y penser. J’ai aussi retrouvé mon imagination d’enfant.

En un mois, j’étais capable de réaliser toutes les pièces que nous proposons et d’en créer de nouvelles.

– Si vous étiez un fromage français, lequel serait-il ? 

La tome corse, cest un fromage un peu rare, avec une croute épaisse et une pâte douce ! Et surtout. . . il est divinement bon.

– Quels sont les 3 coins/adresses que vous recommandez en France ? 

Depuis cet été, je suis une fan incontestée de Biarritz que j’ai découverte pour mon plus grand plaisir. Il y a là bas un super restaurant qui s’appelle « Les Baigneuses ». J’ai rarement aussi bien mangé et l’équipe est adorable.

Depuis toujours, Belle île pour bien manger (des crêpes) et surtout se cacher sur les petites plages qui ressemblent aux Caraïbes. Tout le monde me regarde avec de grands yeux quand je dis ça mais c’est vrai, quand il pleut, certaines criques ressemblent à des plages cubaines, l’eau est chaude, c’est un vrai bonheur.

Et au moins une adresse parisienne, « Vitelloni » en face du carreaux du temple, mon restau italien préféré.

– Que vouliez-vous faire quand vous étiez petite ?

Jai voulu faire mille métiers, vétérinaire spécialisée dans les animaux tropicaux, cartographe/océanographe, historienne de la Renaissance, décoratrice, designer de produit. . . Et j’en oublie sûrement ! 

Juste en dessous, deux portraits de Charlotte quand elle était une toute petite Frenchie !

RETROUVEZ LES PRODUITS DE SAMO GALERIE SUR NOTRE E-SHOP !