178 partages

On a rencontré Romain de Moonkey, l’appli des jeunes parents !

Ce qu'on aime par dessus tout, c'est découvrir de petites pépites et vous les partager. Cette semaine, on a rencontré Romain, l'un des 3 jeunes papas fondateurs de Moonkey : l'appli qui révolutionne le réseau babysitter/parents.

– Qui se cache derrière Moonkey ?

Nous sommes 3 hommes. Edouard Masseau, 36 ans, papa de Félix et Maïa. Axel Laurelut, 22 ans, et moi, Romain Séchan, 33 ans papa de Wanda et Joseph.

– Quel est votre parcours et d’où venez-vous ?

Au départ de l’aventure, nous travaillions tous les 3 dans la même société depuis quelques années.. Edouard nous à récemment quitté pour de nouvelles aventures.
Pour faire simple : Edouard a 10 ans d’expérience dans le Digital dont 5 à mes côtés. C’est lui le Big Boss. Il gère la finance, l’administratif et le développement de la communauté Moonkey. C’est le garant de la qualité du réseau Moonkey.
Axel termine son Master d’Expert en Stratégie Digitale. C’est notre petit génie aux doigts magiques. Le Full Stack dev’ qui se cache derrière la techno Moonkey. C’est grâce à lui si tout est fluide, sans buggs et que tout fonctionne bien en permanence.
Et moi Romain, 10 ans d’expérience dans le Design digital et l’User Experience. Je gère tous les aspects créatifs, et communication de Moonkey. Je fais en sorte que tout soit simple à utiliser, et beau. Je donne aussi un visage à la marque en illustrant nos messages et nos idées.

– Pourquoi avoir créé Moonkey ? Ressentiez-vous le besoin d’une telle appli sur le marché ?

On cherche à créer un produit parfait, simple répondant au mieux aux besoins des Parents et des Babysitters.
Tout à commencé avec Edouard, autour d’une – ou peut être plusieurs petites mousses après le boulot.
Nous venions de mettre à la poubelle nos ambitions de révolution du marché des chefs à domicile, et, déçus, cherchions un nouveau concept. Une nuit blanche plus tard, Edouard vient me voir pour m’annoncer qu’il avait trouvé LA bonne idée. Nous aimons la fête, les bons restos, les bonnes soirées (sans enfants) et Uber a changé nos vies. Pourquoi continuer à galérer avec le Babysitting ? Pourquoi ne pas créer notre propre Uber du Babysitting ?

– Moonkey, c’est un nom qui sonne bien ! Pourquoi l’avoir choisi ?

Merci !

Moonkey est la contraction de deux mots anglais “Moon” + “Key”. Moon (Lune) symbole de la nuit et traditionnellement de l’idéal maternel. Key (Clé) permet d’ouvrir ce qui est fermé. Ces deux mots définissent parfaitement notre concept. D’un côté, offrir aux parents, la clé pour faire garder leurs enfants en toute sérénité. De l’autre, offrir aux Babysitters la clé pour arrondir leurs fins de mois en gardant des enfants de familles de confiance. La contraction Moonkey forme alors le mot “monkey”, animal social et maternel. Moonkey est alors né, et on l’adore.

Pourquoi ne pas créer notre propre Uber du Babysitting ?

– Parlez nous de votre appli ! Comment elle fonctionne ?

C’est très simple. Moonkey permet aux Parents d’être mis en relation avec des Babysitters de confiance et proches de chez eux. En quelques clics, les parents peuvent créer leur demande, choisir un ou plusieurs Babysitters grâce à un profil détaillé, et envoyer leur demande. En fin de mission, les parents peuvent noter leur Babysitter, leur mettre un commentaire, et choisir de le payer de façon sécurisée via Carte Bleue, ou bien en cash.
Pour les Babysitter, c’est encore plus simple. Une fois inscrits et modérés, ils n’ont plus qu’à attendre les demandes de parents autour de chez eux. Les demandes s’acceptent en 1 clic. En fin de mission, ils peuvent donc se faire payer en cash ou bien directement sur leur compte bancaire. Ils ont bien évidemment la possibilité de noter les parents.
Nous consultons régulièrement des membres de notre communauté pour des avis objectifs sur l’application.

 

– Quels sont ses avantages par rapport au réseau traditionnel parents/babysitter ?

L’app permet de trouver rapidement, même à la dernière minute, un Babysitter. Tous sont modérés manuellement par notre équipe et notés par les parents du réseau. Vous pouvez vous constituer votre réseau de Babysitters favoris, ou bien chercher de nouveaux profils en vous basant sur la notation et les commentaires de nombreux parents proches de chez vous. Nous facilitons également la demande sans passer par d’innombrables SMS ou coup de fils sans réponse. Et surtout payer en CB vos Babysittings. Fini la galère de cash en rentrant de soirée !
Pour les Babysitters, c’est la possibilité d’avoir une visibilité auprès de beaucoup de familles proches de chez eux. Il multiplient ainsi la possibilité de faire des Babysittings et d’arrondir leur fins de mois.

 

– Quelle est la philosophie, l’esprit de Moonkey ?

 

Excellence, confiance et Fun. On cherche à créer un produit parfait, simple répondant au mieux aux besoins des Parents et des Babysitters.

Mais entreprendre c’est une chose, mais si on ne pense pas un peu aux autres, quel est l’intérêt ? Nous n’envisagions pas créer notre entreprise, sans pouvoir contribuer à quelque chose d’important. Moonkey reverse donc 5% de son chiffre d’affaires annuel à une association. Cette année nous avons choisi Plan International pour son engagement auprès des enfants.
Pour les Babysitters, c’est la possibilité d’avoir une visibilité auprès de beaucoup de familles proche de chez eux.

– Que préférez-vous dans l’entrepreneuriat ?

Être maître du jeu. Construire un produit, notre produit, de A à Z. Moonkey est notre bébé, et c’est nous qui décidons de son évolution. C’est également une formidable expérience professionnelle. Même si nous avons chacun nos domaines de prédilection, nous sommes chacun impliqués dans tous les domaines.  Droit, administratif, compta, Design, contacts avec nos utilisateurs, développement etc. J’apprends beaucoup, tous les jours.

– Parvenez-vous à concilier votre vie de papa/vie de famille et le lancement de Moonkey ?

C’est surtout une question qu’il faudrait poser à ma femme ! Plus sérieusement, je ne cache donc pas que c’est du sport. Sans compter que nous travaillons tous les 3 à temps plein. Mais j’essaye de passer un maximum de temps avec ma famille et de travailler le soir, quand tout le monde dort.

– Avez-vous rencontré des difficultés particulières dans le lancement de l’application pour jeunes parents ?

Oh oui. La première, notre nom. À l’origine, nous nous appelions Keeeds (avec 3 E et un S). Nous avons découvert tardivement qu’une autre application liée à l’enfance avait un nom similaire. Bien que sur des concepts différents, nous avons préféré éviter toute confusion, et donc décidé de changer de nom. Communiquer sur un changement de marque n’est jamais facile, mais cela a été bien accueilli par la communauté. Moonkey était né.
Toutes les expériences (positives ou négatives) nous aident à modifier ou améliorer notre produit pour répondre au mieux aux attentes des utilisateurs.
Seconde galère lors du développement de l’appli. Nous partions dans tous les sens à vouloir développer des features incroyables, mais complètement inutiles. Nous avons donc fait un point à mi-projet pour cadrer notre version 1 et on s’est forcé à respecter notre plan. C’est l’une des meilleures décisions que nous ayons prises.

– Demandez-vous souvent conseil à votre entourage ?

Bien sûr ! Ce sont d’ailleurs nos premiers utilisateurs, et des débuggers hors pairs. Ils nous aident beaucoup avant de lancer de nouvelles features. Mais nous consultons régulièrement des membres de notre communauté pour des avis objectifs sur l’application. Toutes les expériences (positives ou négatives) nous aident à modifier ou améliorer notre produit pour répondre au mieux aux attentes des utilisateurs.

 – Qu’avez-vous appris sur vous depuis que vous entreprenez ?

J’ai une tolérance sans limite à la fatigue.

-Si vous étiez un formage français, lequel serait-ce ?

Le Saint Marcelin de la mère Richard. Légende des halles Lyonnaises. Avec un bon verre de blanc et de la baguette fraîche ! L’apéro ultime.

– Donnez-nous quelques coins/adresses frenchy où passer un bon week-end en famille !

Stereokids, pour faire découvrir de la vraie musique à nos petits lardons. Ludique, éducatif, c’est un super concept.
Pour une bonne sortie en extérieur, il y a la cueillette des fruits et légumes à la ferme de Gally ou encore leurs ateliers, tel que la création du pain.
Et en ce moment il y a aussi l’exposition dédiée à l’animation des studios Walt Disney au musée des Arts Ludiques.

– Que vouliez-vous faire étant petits ?

Edouard voulait être Indiana Jones, Axel pilote de chasse et moi Chef cuisinier. Une belle réussite !
Juste en dessous, nos entrepreneurs Edouard, Axel et Romain quand il étaient de tout petits Frenchies !