Vous aimez ?

Les « Politique Fictions » à l’aube des présidentielles

La culture s'amuse en ce moment, et on aurait bien tort de la blâmer. Les secousses actuelles de la politique française offrent un terreau prodigieux pour que s'épanouissent les fictions les plus cocasses, ou parfois les plus glaçantes. Comment vit-on les présidentielles 2017, du côté du divertissement et des artistes français ? 

« Elysée-moi », la série parodique qui fait parler d’elle

« Elysée-Moi !” , web-série potache qui dévoile les coulisses de la course à la présidentielle a tout pour nous faire rire : un esprit bon-enfant et cour de récré sur fond de captures vidéo existantes et doublage des voix.

Le dernier chômeur, et s’il n’en restait qu’un ?

La France a bien changé : managée d’une main de fer par un ancien PDG, le chômage semble bel et bien avoir disparu dans un pays géré comme une entreprise prospère. Milices anti-chômeurs, agences Pôle Emploi transformées en musées : toutes les mesures sont bonnes dans cette nouvelle France du travail. Mais un homme, Meurchaud, va mettre le droit de l’engrenage en réclamant ses allocations et surtout, son droit de ne rien faire. C’est alors que les médias se saisissent de l’affaire, créant une situation de crise sans précédent. Une comédie rythmée à lire avant les élections !

Le dernier chômeur, DJF Audebert, Albin Michel.

 

Elisez-moi ! Le jeu de société où tous les candidats peuvent gagner

Vous en avez rêvé, ils l’ont fait : partez à la conquête de l’Élysée ! Chaque joueur incarne un candidat à l’élection présidentielle et doit gagner des points de popularité pour éliminer ses adversaires politiques. Pour ce faire, il dispose de cartes actions pour agir sur la courbe des sondages : par exemple, la carte «Faucheurs volontaires» fait progresser les écolos et l’extrême gauche. La carte «Sortie de l’euro» permet à l’extrême droite de grimper dans les sondages. Jeux d’alliances, triangulaires stratégiques, coup bas politiques sont au rendez-vous dans ce jeu 100 % démocratique, et made in France.

Elisez-moi ! Marabout, 15€.

House of Sarthes, quand la réalité dépasse la fiction

Notre Penelope Gate pourrait bien s’exporter à l’étranger : pour plusieurs scénaristes de séries télévisées, l’affaire des emplois présumés fictifs de Penelope Fillon est « extraordinaire ». Le co-scénariste de la série politique « Borgen », maître du genre estime même qu’à côté de l’affaire Fillon, son feuilleton fait pâle figure. « On nous aurait dit que c’était divertissant, mais trop tiré par les cheveux », explique Jeppe Gram, affirmant qu’un tel scénario aurait été refusé par les télévisions.

À quand le prochain épisode de House of Sarthes, notre House of cards à la française ?

DÉCOUVREZ ENCORE PLUS D’ACTU FRENCHY !