287 partages

Le zéro-déchet version frenchy

Depuis quelques années, on assiste à l’émergence d’un mouvement qui considère les détritus comme des intrus, le « zéro déchet ». Et pour cause : au large de l’océan Pacifique, une nouvelle île a fait son apparition. Comment dire… Pas le genre de destination où l’on sirote une noix de coco sur un matelas pneumatique : celle-ci est uniquement composée de résidus de plastique.

Dans une zone qui mesure 6 fois la France, des milliards de fragments ont été amalgamés par les courants. Jusqu’ici, les débris flottants étaient détruits par les micro-organismes, mais ce n’est plus le cas avec l’arrivée de matières répondant au doux nom de polyéthylène, polypropylène et PET, qui constituent 90 % des déchets maritimes.

Bien entendu, on aimerait tous réduire nos poubelles pour rendre la planète plus belle.

Mais soyons honnêtes, sur le papier, le « zéro déchet » ne fait pas rêver. Se brosser les dents avec une racine d’arbre, recycler l’eau des toilettes pour la douche, écumer les épiceries sans emballage pour acheter des grains de sarrasin… Ce combat semble réservé à quelques agités du bocal.  

Notre perplexité vient peut-être d’un seul mot, ou plutôt d’un chiffre : le zéro. Même les maîtres de la discipline, les plus naturo-écolo-bio, n’atteignent jamais cet objectif vain. Zéro, en réalité, c’est trop.

Faites-en un tout petit peu, c’est déjà mieux. Commencez quand vous voulez, où vous voulez. Dans la salle de bain, la cuisine, au bureau. Les gestes anodins, une fois mis bout à bout, valent leur pesant de cacahuètes (en vrac, évidemment).

Pour vous aider, des petites entreprises frenchy se sont mises au boulot : dentifrices solides, mouchoirs stylés, cartes de visite à planter… Laissez-vous porter : ça pourrait même vous emballer !

Oubliez l’image du soixante-huitard au cheveu gras avec du poil sous les bras. Limiter son impact environnemental ne signifie pas devenir un vieux crado sans déo, bien au contraire.  De jeunes pousses françaises, comme Lamazuna, proposent des produits anti-gaspi au design funky.

Suivez le guide pour prendre soin de votre corps sans laisser de traces :

  • Se brosser les dents consciencieusement avec le dentifrice solide La Savonnerie Aubergine et la brosse à dent bambou My Boo Company
  • Se démaquiller en douceur avec les cotons lavables Les tendances d’Emma
  • Éviter les gels douche louche grâce aux pains de savon naturels Mobius
  • Lustrer sa crinière avec les shampoings solides Clémence & Vivien
  • Rendre ses aisselles plus belles avec les déodorants Pachamamaï
  • Se nettoyer les oreilles avec un oriculi en bambou Lamazuna
  • Se raser avec un rasoir à lame interchangeable Caliquo
  • Utiliser des protections hygiéniques réutilisables avec la cup et serviettes lavables Dans ma culotte

S’il est une pièce où les déchets foisonnent, c’est bien la cuisine. La planète n’est pas férue d’alu ni fan de cellophane : elle met plusieurs centaines d’années à les digérer. Grâce à ces solutions frenchy, devenez un génie du caddie, un pro du bento, un as de la conservation écolo :

  • Faire ses courses en vrac chez Day by Day qui proposent des produits gourmets et alléchants (comprendre : pas uniquement des pousses de bambou et des graines de sésame blanc)
  • Dans le supermarché, utiliser des bocaux Le Parfait et des sacs à vrac Kufu à la place des sacs à usage unique
  • Composter ses déchets organiques très facilement avec les composteurs d’appartement Eco-worms
  • Conserver ses aliments sans alu avec les couvre-plats Hakuna Taka
  • Boire avec chic sans bouteilles en plastique grâce à la gourde Gobilab
  • Flamber au bureau en apportant son déjeuner dans une lunchbox Monbento

Malgré les apparences, les produits et accessoires d’entretien ne sont pas toujours très nets : entre les éponges non biodégradables et les ingrédients pétrochimiques dans la plupart des lessives et sprays de nettoyage, ce n’est pas franchement reluisant. Au lieu de mettre les mains dans le cambouis, vous pouvez utiliser ces produits eco-friendly :

  • Frotter sa cahutte avec des éponges lavables Hakuna Taka
  • A la place de la lessive, utiliser des noix de lavage La Ferme des Peupliers qui poussent sur un “arbre à savon” (oui, oui, ça existe : je n’ai pas picolé mon produit lave-vitres)
  • Remplacer le sopalin par des essuie-tout malins Les Tendances d’Emma
  • Utiliser des chiffons en microfibre La Droguerie Écologique et de l’eau pour les surfaces vitrées
  • Faire briller son logis grâce à Marius Fabre et son mythique savon de marseille, à utiliser dans toute la maison pour faire des merveilles

Paperasse, rapports de 80 pages, stylos jetables… Dans les open-spaces de France et de Navarre, l’environnement se prend un sacré coup de bambou. Pour ne pas faire mauvaise impression, voici quelques ustensiles de bonne facture à utiliser sans modération :

  • Noter ses bonnes idées dans un carnet en cuir rechargeable La Compagnie du Kraft
  • Griffonner ses croquis au crayon à papier La Papeterie Française, qui remplace les critériums en plastique
  • Signer ses contrats sans tracas avec les stylos rechargeables Pilot
  • Remplacer les post-it sur les pages des dossiers par des marques-lignes en laiton Calepino
  • Semer des graines chez ses clients grâce aux cartes à de visites à planter Growing paper

Crédit photo : Box Zorro Déchet

La réduction des ordures ne se fait pas uniquement entre 4 murs : en goguette, chez ses amis, dans la rue… Il existe des gestes simples que chacun peut adopter à son rythme :  

Le zéro-déchet sauce frenchie, ça en jette, non ?

Par Camille, auteure du blog The Green Eyes sur les tendances éco-responsables.